L’Homme qui en savait trop

Poster un commentaire

23 avril 2014 par biblistudio

2014 04 L'HOMME QUI EN SAVAIT TROP AFF2L’Homme qui en savait trop – The Man Who Knew too Much
Alfred Hitchcock – 1956
Séance : 28 avril – 19h30

Ce film est le remake qu’Alfred Hitchcock a fait du film éponyme qu’il avait lui-même tourné en 1934. Un couple de touristes américains, en vacances au Maroc, se trouve mêlé malgré lui, à une affaire d’espionnage. En cherchant à retrouver leur fils, kidnappé pour les réduire au silence, ils sauveront un homme d’État visé par un attentat.

Avec 54 films à son actif, le génie du maître du suspens n’est plus à démontrer. Pour autant, cette riche filmographie ne comporte pas que des films majeurs. La question se pose à propos de L’Homme qui en savait trop, dès la sortie du film en 1956, et les critiques ne parviennent pas à trancher.

2014 04 L'HOMME QUI EN SAVAIT TROP2Que reproche-t-on exactement à Hitchcock ? Hitchcock fait du Hitchcock et pour certains son cinéma devient trop commercial. « Dissimulant son amour du mélo (faussement qualifié de suspens) sous un air de ne pas se prendre au sérieux (baptisé humour), il réalise, aidé par une technique cinématographique de premier ordre, un savant dosage qui en fait le metteur en scène le plus commercial au monde » s’indigne Jean-Louis Caussou [1]. On critique aussi sa trop grande maîtrise de la technique et de la mise en scène qui prend parfois le pas sur la psychologie des personnages et empêche le public de s’attacher à eux. « Hitchcock, c’est lui aussi un… homme qui en savait trop. Son expérience du maniement des caméras lui nuit. Sa technique l’embarrasse. Et notre adhésion s’en sépare » déclare Henry Magnan dans Les Lettres Françaises [2]. « Jamais Hitchcock ne s’est tant moqué du spectateur, n’a tant cédé à la facilité » affirme Jean-Louis Caussou dans Cinéma 56 [1].

A trop vouloir déjouer l’attention du public en faisant se succéder les rebondissements et les situations improbables, Hitchcock s’affranchit d’un certain réalisme dans son récit. Mais c’est tout l’art du suspens et le réalisateur britannique en maîtrise les ficelles. « On voit ce qui dans cette histoire peut choquer les délicats : le rocambolesque et ce qui a séduit Hitchcock : l’introduction de ce même rocambolesque dans la vie d’êtres comme vous et moi. Ce film est peut-être le plus invraisemblable mais aussi le plus réaliste de notre cinéaste » le défend Jean-Luc Godard dans Les Cahiers du Cinéma [3].

2014 04 L'HOMME QUI EN SAVAIT TROP1Que serait L’Homme qui en savait trop sans cette maîtrise technique qu’on lui reproche et son sens vif du découpage ? C’est grâce à cette adresse que la tension du spectateur monte crescendo à mesure que l’orchestre du Albert Hall avance dans sa partition. Hitchcock mêle avec brio deux actions : la course de James Stewart à travers la ville pour rejoindre sa femme sur le lieu du concert et l’orchestre qu’on écoute dans l’attente du fatidique coup de cymbale. « Le film culmine alors dans la séquence prodigieusement découpée, minutée, filmée, montée de la tentative d’assassinat à un moment déterminé du concert » s’enthousiasme Jacques Siclier dans Le Monde [4].

Film mineur, film majeur ? Avec une vision globale de l’œuvre d’Hitchcock et plus d’un demi-siècle de recul, Clément Graminiès tranche : « C’est donc avec un élégant dosage entre tension dramatique et ironie mordante (l’énorme happy end de la dernière scène) qu’Alfred Hitchcock fait de ce remake qu’on aurait à l’époque pu imaginer superflu l’une des pièces maîtresses de sa riche filmographie. » [5]

Le saviez-vous ? Ayant pris l’habitude d’apparaître dans toutes ses productions, Hitchcock le faisait en début de film pour éviter de détourner trop longtemps l’attention des spectateurs qui chercheraient à le reconnaître. Sauriez-vous le débusquer au milieu de la foule marocaine ?

[1] Cinéma 56 n°13 – décembre 1958
[2] Les Lettres Françaises – 11 octobre 1956
[3] Les Cahiers du Cinéma n°64 – novembre 1956
[4] Le Monde – mai 1985
[5] Critikat – septembre 2009

Publicités

commenter !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

la bibliothèque

contact presse :

biblistudio [at] gmail.com

entrez votre adresse mail ci-dessous :

Priceminister

Priceminister Bibliothèque
%d blogueurs aiment cette page :