l’affiche de juin 2015 : Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil

Poster un commentaire

3 juin 2015 par biblistudio

ToutlemondeIlestBeauPremier film réalisé par Jean Yanne, Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil sort sur les écrans français le 5 mai 1972, le même mois que le film de Maurice Pialat Nous ne vieillirons pas ensemble dans lequel il joue et pour lequel il obtient le prix d’interprétation qu’il n’ira pas chercher en raison d’un désaccord entre lui et le réalisateur.
Le film nous fait partager le quotidien d’une station de radio, domaine bien connu de Jean Yanne pour y avoir officié de nombreuses années. Il y interprète le rôle principal, celui d’un animateur radio qui se fait licencier pour avoir été irrévérencieux envers sa hiérarchie et les annonceurs de la station. Il utilise l’humour – pas toujours subtil – pour dénoncer les débuts de la société de consommation à outrance.

Tito Topin, dessinateur de l’affiche, est né au Maroc, à Casablanca en 1932. Il a ensuite vécu au Brésil quelque temps avant de s’installer en France, en 1966. Illustrateur, il participe à divers campagnes publicitaires, fait des affiches de cinéma, de la bande dessinée (dont 2 avec Jean Yanne : La Langouste ne passera pas et Voyage au centre de la C..ulture).
Ami du réalisateur, c’est donc tout naturellement qu’il réalisa les affiches des premiers films de Yanne Moi y’en a vouloir des sous, Les Chinois à Paris, Chobizenesse. On lui doit aussi celles de Tout va bien, Les Poneyttes
Un gigantesque Jésus est dessiné au centre de l’affiche, à la façon pop, des années 70. Ses bras grand ouverts contiennent de nombreuses scénettes. Chacune d’elle illustre les paroles du générique, qui est lui-même le dessin animé des illustrations de l’affiche. Le CRS dessiné face au jeune fait écho aux évènements de mai 68 et plus particulièrement aux violentes émeutes de la rue Gay-Lussac. On y voit également une représentation de la guerre du Vietnam, des famines au Bengladesh, des troubles au Proche-Orient, des conflits au Biaffra. Un mercenaire coupe un Biafrais en deux et s’en désaltère, comme le dit la chanson.
Détail amusant : tout en bas de l’affiche, on peut voir un homme qui tombe, comme s’il glissait le long de l’affiche. On retrouve exactement le même personnage, à la même place sur l’affiche du deuxième film de Jean Yanne Moi y’en a vouloir des sous.
Par la suite, Tito Topin est devenu écrivain et on lui doit une douzaine de romans. Mais ce que le grand public retient de lui c’est la série Navarro, avec Roger Hanin qu’il a créée en collaboration avec Pierre Grimblat.

Publicités

commenter !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

la bibliothèque

contact presse :

biblistudio [at] gmail.com

entrez votre adresse mail ci-dessous :

Priceminister

Priceminister Bibliothèque
%d blogueurs aiment cette page :