coup de projecteur de janvier 2018 : L’Enfant de Goa – Juze

Poster un commentaire

18 janvier 2018 par biblistudio

Ce mois-ci, le coup de projecteur des cinémas Studio s’est arrêté sur L’Enfant de Goa, premier long métrage de la réalisatrice indienne Miransha Naik, le film faisant partie de la sélection du 19ème festival international de cinéma asiatique de Tours.

Dans une interview, la réalisatrice précise que :
• Goa est un minuscule État au sud-est de l’Inde, libéral et très prospère, d’où la présence des Ghatis, ouvriers immigrés venant d’autres états moins favorisés de l’Inde.
• l’action se passe en 1999, époque où il était difficile d’élever la voix alors que dorénavant tout le monde craint les réseaux sociaux.

Elle reconnaît qu’à Goa :
« Même si nous ne profitons pas des faibles, nous méprisons les gens qui viennent d’autres États. »

Elle ne nie pas que L’Enfant de Goa oppose « de manière subtile, les paysages paradisiaques et l’exploitation des immigrés pour éveiller les consciences » sans toutefois chercher « à délivrer un message ou faire une déclaration ».

Pour en savoir plus sur ce film, à lire dans nos revues la note de film :
• Positif n°683 p.52

Plus d’informations sur le film et les séances http://www.studiocine.com/

Publicités

commenter !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

la bibliothèque

contact presse :

biblistudio [at] gmail.com

entrez votre adresse mail ci-dessous :

Priceminister

Priceminister Bibliothèque
%d blogueurs aiment cette page :