Les animaux au cinéma (2)

Poster un commentaire

16 avril 2018 par biblistudio

Deux autres articles sur le même sujet :
1) les animaux dans les films d’animation
3) l’animal est-il un acteur comme les autres ?
2. Les animaux dans les documentaires

Dans un précédent article, nous avons rencontré les animaux des films d’animation. Nous les suivons maintenant dans les documentaires, en nous posant cette question : Les films animaliers sont-ils faux ?
Comme pour les films d’animation, les documentaires ont très tôt montré des animaux. Au départ le but est plutôt scientifique, destiné à faire découvrir au public la vie et les mœurs des animaux sauvages. De nombreux réalisateurs se sont intéressés à ce thème. Ainsi dès 1925 Jean Painlevé (1902-1989) réalise Œufs d’épinoche – de la fécondation à l’éclosion. C’est un biologiste, ami des surréalistes qui apprécient ses films et les trouvent poétiques.
Les plus anciens spectateurs se souviendront de L’Apocalypse des animaux, série télévisée en 6 épisodes de Frédéric Rossif (1973) ou du Monde du silence du « Commandant Cousteau », film réalisé avec Louis Malle et qui a obtenu la Palme d’or au festival de Cannes en 1956. Frederic Wiseman, le célèbre documentariste américain, consacre trois films aux animaux : Primate (1974) sur un laboratoire où les singes servent de cobaye, Zoo (1992) sur la rencontre animal/visiteur et le mimétisme de leurs comportements et Meat (1976) où l’usine de fabrication et le conditionnement de la viande (et du silence qui les entoure) sont une métaphore des camps d’extermination.

« Le thème animalier n’est souvent que le vecteur d’une représentation du monde où l’humain et sa ressemblance/différence avec l’animal est en jeu » dit Martine Blanc-Montmayeur. Chaque fois que l’homme parle de l’animal, ne parle-t-il pas aussi de lui-même car la tentation de l’anthropomorphisme est grande tant la vision des animaux entraîne l’empathie, la fascination ou le dégoût. Citons trois exemples : La Marche de l’empereur de Luc Jacquet (2006) oscar du meilleur film documentaire, Nénette de Nicolas Philibert sur la star du Jardin des Plantes à Paris (2010), Le Peuple migrateur (2001) où les animaux ont été imprégnés de la présence humaine. L’homme peut-il vraiment penser l’animal en dehors de lui-même car filmer c’est porter un regard ? La question se pose donc de savoir comment l’animal est filmé : en plein air, dans un lieu clos, dans son milieu naturel, en laboratoire, dans un studio, à quelle distance, à quelle vitesse ? Poser la caméra et attendre est impossible. Aujourd’hui les documentaires animaliers ne se tournent plus comme des reportages mais comme des films d’aventure. « La scénarisation règne, là même où l’on prétend nous introduire aux scénarii de la vie » précise Jean-André Fieschi.
Le montage organise la tension, l’attente de la rencontre, met en scène la découverte, laissant libre court à l’imagination et à l’empathie. Le son, souvent difficile à capter en direct, peut être ajouté en studio. Les effets spéciaux permettent de créer des images de synthèse. Le décor lui-même peut être choisi et aménagé. Microcosmos (1996) de C. Nuridsany et M. Perennou a demandé 2 ans de préparation, 3 ans de tournage et 9 mois de montage et mixage. Les bons films demandent beaucoup de temps et d’argent.

Les cinéastes livrent une vision personnelle de l’animal et de la nature. Au-delà du contenu, ils créent un espace de narration, de projection et de fantasmes. Les documentaires animaliers ont trouvé leur place sur grand écran. Serait-ce parce que des espèces entières disparaissent de la surface de la terre ?
Dans un troisième article, les animaux seront en haut de l’affiche dans des rôles écrits pour eux.

Publicités

commenter !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

la bibliothèque

été 2018

contact presse :

biblistudio [at] gmail.com

entrez votre adresse mail ci-dessous :

Priceminister

Priceminister Bibliothèque
%d blogueurs aiment cette page :