la sortie empêchée d’un film pour raisons politiques…

Poster un commentaire

25 avril 2019 par biblistudio


Voici ce qu’a confié Sameh Zoabi, réalisateur arabe et israélien au cours d’une interview au sujet de son film Tel Aviv on Fire (2018)

 


Bassam, producteur du soap-opéra, demande à Salam aspirant scénariste de la série :
« En tant qu’auteur, tu as des responsabilités vis-à-vis de ton propre peuple ». C’est la même chose pour vous ?


Oui. Je dois faire attention à ce que je raconte et comment je le raconte. Vous savez qu’au final, dans les pays arabes, on ne diffuse pas le film ! Les festivals ne l’ont pas retenu. Justement parce que ça parle en hébreu et qu’il y a des acteurs israéliens, etc. Même dans les pays du Maghreb, en Algérie, Maroc, Tunisie. En Tunisie, ils ont peur de montrer un film financé par de l’argent israélien. Même si je suis un réalisateur palestinien. Je me doutais qu’il y aurait sans doute des problèmes avec ces pays, mais à ce point… En plus, si Israël ne me finançait pas, les pays arabes ne le feraient pas non plus car je suis citoyen israélien… Donc, voilà : je suis « piégé » au milieu de ces contraintes. Je veux pouvoir continuer à raconter des histoires, sortir des films sans que des interventions politiques n’interfèrent.

commenter !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

la bibliothèque

contact presse :

biblistudio [at] gmail.com

entrez votre adresse mail ci-dessous :

Priceminister

Priceminister Bibliothèque
%d blogueurs aiment cette page :