Le cinéma français : la Nouvelle Vague et les années 60

Poster un commentaire

3 avril 2020 par biblistudio

Chapitre 6 : la Nouvelle Vague et les années 60

Poursuivons notre petite histoire du cinéma français avec la Nouvelle Vague et les années 60.
Une page, un livre, une encyclopédie ne suffiraient pas à décrire l’évènement qui déferle sur le cinéma hexagonal avant d’étonner le monde entier. La bibliothèque met de nombreux documents sur cette période à votre disposition.
En 1962, les Cahiers du cinéma dressent une liste de 192 « nouveaux cinéastes français ». L’évolution de la technique : des caméras légères, le son synchrone, des pellicules plus sensibles vont permettre des tournages à la lumière du jour et dans des décors naturels.
Soixante dix ans après, les noms des cinéastes qui vont bouleverser les schémas traditionnels de narration restent dans les mémoires : Truffaut, Godard, Chabrol, Resnais, Rohmer, Rivette, Demy, Varda… Hiroshima mon amour d’A. Resnais (1959), Le Beau Serge de C. Chabrol (1959), Les 400 coups de F. Truffaut (prix de la mise en scène au Festival de Cannes 1959), À bout de souffle de JL. Godard (1960), Lola de J. Demy (1961) sont rapidement devenus des classiques mais à leur sortie ils ont révolutionné une profession repliée sur elle-même depuis la fin de la guerre.

Si elle reste très stricte pour les affaires de mœurs ou de religion, la censure se desserre et laisse passer des discours plus politiques après les « évènements » de 68, avec des films comme Le Chagrin et la pitié (1969) de M. Ophuls ou L’Aveu (1970) de Costa-Gavras.
De grands documentaristes connaissent une diffusion dans de petites salles en même temps que dans les universités, les MJC, les comités d’entreprise : Joris Ivens, Chris Marker diffusent leurs expériences ethnologiques ou sociologiques, mouvement connu sous le nom de « cinéma vérité ».
Avec l’arrivée de la télévision, le statut du cinéma change. « Il n’est plus le seul ni le principal média distributeur d’images ou de rêve… » nous dit Jean- Pierre Colas dans son livre Histoire du cinéma français. Ce que l’on va appeler « le paysage audiovisuel français » (1975-1994) fera donc l’objet de notre prochain article. À bientôt.

 

commenter !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

la bibliothèque

contact presse :

biblistudio [at] gmail.com

entrez votre adresse mail ci-dessous :

Priceminister

Priceminister Bibliothèque
%d blogueurs aiment cette page :